La littérature : source de savoir et d’évasion ?