La littérature : un refuge pour l’imagination ?